Michel VANDERMEERSCH

21 quai Voltaire 75007 PARIS

Tél : 01 42 61 23 10 Fax : 01 49 27 98 49

Port : 06 15 26 07 91

vandermeersch75@gmail.com

Faïences et porcelaines du XVIe au

XVIIIe siècle.

VOLTAIRE ANTIQUITÉS

Nevers 17e - vandermeersch.jpg

Nevers,

vase balustre en faïence à décor 'à la palette',

circa 1670-1680.

Rouen

(fabrique de Mme Le Coq de Villeray),

piédestal à décor à symbolique terrestre soutenant une sphère armillaire,

circa 1725.

Rouen 1725 - Vandermeersch.jpg
Vincennes - Vandermeersch.jpg

DEUX VASES « URNES POMPADOUR »

Manufacture de VINCENNES

Circa 1752-1754

Porcelaine tendre

Marque des LL entrelacés au point

Hauteur : 20 cm


Deux vases « urnes Pompadour » couverts, de la quatrième grandeur, de forme balustre reposant sur un piédouche circulaire. Le corps des vases et chaque couvercle présentent un décor d’oiseaux en vol dans des cartouches rocailles en réserve cernés de treillages ornés de fleurs, feuillages, pins et palmiers se détachant sur un fond bleu lapis. Les bords sont décorés de guirlandes fleuries, filets et dents de loup à fond or.

La prise des couvercles est en forme de fleur en relief.
Le fond de couleur
Ces deux vases témoignent des techniques prometteuses de la production de la fabrique de porcelaine de Vincennes-Sèvres. En effet, dès ses débuts, la manufacture est réputée pour ses décors de couleur bleue utilisée pour les motifs décoratifs et la couleur de fond. Le bleu est le premier fond de couleur qui fut utilisé à Vincennes, connu sous le nom de bleu lapis, référence à la pierre semi-précieuse, le lapis-lazuli. Le bleu lapis est définitivement mis au point en 1752 à Vincennes, ayant probablement pour but d’imiter les bleus poudrés de Chine. Appliqué directement sur la surface non émaillée avant cuisson, à partir d'une fritte à base de cobalt, puis revêtu après cuisson d'une couverture plombifère, le fond bleu lapis est intense et également irrégulier et « nuagé ». La maîtrise de cette couleur favorisa immédiatement l’apparition de nouveaux éléments décoratifs, notamment des cartels en réserve qui deviennent de plus en plus ornementaux : feuillages et fleurs, animaux, treillages et arabesques…

Le motif d’oiseaux peints en or ou en polychromie est également corollaire à l’apparition du bleu lapis(note1).
La forme Orfèvre du Roi en 1758, Jean-Claude Duplessis (1699-1774) a probablement conçu la forme du vase « urne Pompadour », à l’image du modèle « pot-pourri Pompadour » dont il est l’inventeur, selon les dessins annotés conservés à la manufacture de Sèvres (ill. 1). On retrouve plus généralement le vase « Pompadour » sous la forme « pot-pourri », c’est-à-dire ajouré de motifs rococo sur l'épaulement et le couvercle. Le vase « urne Pompadour » semble être une variante contemporaine du « pot-pourri », et sa fonction, uniquement ornementale. La forme « pot-pourri Pompadour » fut produite dès la fin de 1751 ou le début de 1752, comme l’atteste l’existence d’un vase de première grandeur sorti de la fournée 68 de l’été 1752 et vendu à Lazare Duvaux en mars 17532. Elle fut fabriquée en quatre tailles et reçut, le plus souvent, un fond de couleur bleu lapis et or. Le modèle « urne Pompadour » fut produit en deuxième, troisième et quatrième grandeur et apparaît dans les archives entre août 1752 et décembre 17543. Par comparaison aux autres pièces connues de ce modèle, ces deux exemplaires sont de la quatrième grandeur (entre 19 et 20,2 cm), la première pouvant atteindre 43 centimètres de hauteur.
Archives Les registres de vente de la manufacture mentionnent plusieurs livraisons de vases « urnes », notamment de la quatrième grandeur, le plus souvent vendus seuls plutôt qu’en paire. Les prix de vente variaient selon la richesse du décor ; Monsieur Machard acheta deux exemplaires de la quatrième grandeur le 5 mai 1753 pour pas moins de 180 livres chacun4, alors que d’autres modèles furent vendus pour 120 livres au cours de la même année.

Duvaux acheta notamment une vase « urne » de la quatrième grandeur, à fond bleu et décor d’oiseaux, pour un montant de 120 livres, en décembre 17535.
Oeuvres en rapport L’un de ces deux vases formait paire avec un second modèle, qui fut vendu chez Christie’s, New York, le 5 mai 1999 (ill. 2).

Ce second vase appartient désormais à une collection privée. Un vase « urne Pompadour » de quatrième grandeur, à fond bleu lapis et cartouche décoré d’oiseaux en or, est conservé au British Museum de Londres (ill. 3).

Un autre est illustré dans les collections du Belvédère (ill. 4).

Note 1 : A. d’Albis, T. Préaud, La porcelaine de Vincennes, A. Biro, 1991, pp. 88-89. 3